Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / International / En bref : bientôt un haut conseil de coopération France-Tunisie

En bref : bientôt un haut conseil de coopération France-Tunisie

Tunisie-France: mise en place avant fin 2017 d’un haut conseil de coopération (Jean-Yves Le Drian)

Le ministre français de l’Europe et des Affaires Etrangères, Jean-Yves Le Drian, a annoncé lundi la création d’un haut conseil de coopération franco-tunisien dont la mise en place est prévue d’ici la fin 2017 en Tunisie en présence de Béji Caïd Essebsi et Emmanuel Macron.
Reçu au palais de Carthage par le président de la République Béji Caïd Essebsi, Le Drian a souligné que le choix de la Tunisie comme première destination de ses visites en dehors de l’Europe vient réaffirmer l’importance accrue que la France accorde au développement de ses relations avec la Tunisie. Le chef de la diplomatie française a, également, indiqué être venu réaffirmer la disposition de son pays à soutenir l’expérience démocratique tunisienne et à consolider la coopération franco-tunisienne dans tous les domaines, notamment, la lutte contre le terrorisme.

Cameroun: arrestation de militaires luttant contre Boko Haram
Une trentaine de militaires camerounais engagés dans la guerre contre le groupe jihadiste nigérian Boko Haram ont été arrêtés après avoir manifesté pour le paiement de primes et leur relève, a annoncé lundi soir le ministère de la Défense. Ces soldats camerounais de la Force multinationale mixte (FMM coalition régionale de lutte contre Boko Haram) « ont entrepris (dimanche) d’interrompre la circulation à l’aide de barricades sur la route nationale numéro 1 dans la localité de Zigue (Extrême-nord) », a indiqué le ministère dans un communiqué lu sur les antennes de la radio d’Etat.

Washington veut une enquête de l’ONU sur le meurtre

Les Etats-Unis ont exhorté lundi les Nations unies lundi à créer une commission d’enquête sur les meurtres de deux experts de l’ONU qui cherchaient à prouver l’existence de fosses communes en République démocratique du Congo. L’ambassadrice américaine Nikki Haley, présente à Genève pour des réunions du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, a souhaité la création d’une commission d’enquête séparée sur les violations de ces droits dans la province de Kasaï (centre), qu’elle a qualifiées d' »actes horribles ».La justice militaire congolaise a ouvert lundi le procès des présumés assassins de deux experts de l’ONU tués en mars dans cette région, théâtre d’une rébellion depuis septembre 2016. Les deux assassins présumés, Evariste Ilunga (âgé de 16 ans) et Mbayi Kabasele (vendeur d’huile de palme, âgé de 30 ans), ont comparu pour les meurtres de l’Américain Michael Sharp et du Suédo-chilien Zaida Catalan

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )