Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / International / En bref : au Cameroun, de violents combats entre l’armée et Boko Haram

En bref : au Cameroun, de violents combats entre l’armée et Boko Haram

Cameroun : violents combats entre l’armée et des islamistes présumés de Boko Haram dans le Nord (source militaire)

De violents combats opposaient l’armée camerounaise et un groupe d’hommes armés soupçonnés d’appartenir à Boko Haram jeudi matin dans la région de l’Extrême-Nord, a appris Xinhua de source militaire. Les assaillants ont attaqué à l’arme lourde une position de l’armée camerounaise après avoir pénétré Balgaram, localité frontalière du Nigeria, aux environs de 5h heure locale (4H GMT), a indiqué cette source sous le couvert de l’anonymat. L’attaque surprise est jugée d’une ampleur importante. Les troupes camerounaises ont dans un premier temps battu en retraite pour organiser une riposte contre les djihadites présumés qui ont opposé la résistance, apprend-on. Aucun bilan des affrontements n’était encore connu. En revanche, l’on apprend qu’au moment de leur repli, les forces camerounaises ont abandonné une importante quantité d’armes lourdes qui a été récupérée par les assaillants.

Centrafrique: une centaine de morts à Bria

Les affrontements de mardi à Bria, dans le centre-est de la Centrafrique, ont fait une centaine de morts, selon un nouveau bilan diffusé mercredi par le maire de Bria Maurice Belikoussou et le curé de la ville, l’abbé Gildas Gbénai. Ces affrontements entre différents membres d’un groupe armé, proches pour les uns des miliciens anti-balaka et pour les autres d’une mouvance musulmane du groupe, sont survenus au lendemain de la signature à Rome d’un accord prévoyant un cessez-le-feu immédiat entre groupes armés et gouvernement, sous le parrainage de la communauté catholique Sant’Egidio.

Afrique du Sud: la justice autorise un vote de défiance à bulletins secrets contre Zuma

La plus haute juridiction sud-africaine a autorisé jeudi un vote de défiance à bulletins secrets au Parlement contre le président Jacob Zuma, fragilisé depuis des mois par une série de scandales politico-financiers. Le président de la Cour constitutionnelle, Mogoeng Mogoeng, a déclaré que la présidente du Parlement avait les « pouvoirs constitutionnels » d’organiser un vote de défiance à bulletins secrets. La requête sollicitant ce vote avait été déposée par l’opposition sud-africaine.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )