Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Politique / Elections malgaches: Les deux finalistes revendiquent la victoire

Elections malgaches: Les deux finalistes revendiquent la victoire

Les observateurs internationaux ont exprimé dimanche leur globale satisfaction à l’issue du second tour de la présidentielle et des législatives, un scrutin libre et transparent. Avec la commission électorale (CENIT), ils ont appelé les finalistes à la retenue. Ces derniers revendiquent d’ores et déjà la victoire alors que le dépouillement s’est déroulé dans seulement 12,5% des bureaux de vote. Les premiers résultats non représentatifs donnent une avance au candidat , Hery Rajaonarimampianina, proche du pouvoir sur son rival, Robinson Jean Louis. Pour beaucoup d’observateurs, l’élection présidentielle malgache donne lieu à un duel à distance entre le président de la transition Andry Rajoelina et son éternel adversaire qu’il a renversé en 2009, l’ancien président Marc Ravalamonana.

Accusation de fraudes de part et d’autre

Malgré les avertissements de la Cenit et des missions d’observations électorales, les deux candidats semblent faire la sourde oreille. Chacun déclare être le gagnant. Ils s’accusent de fraudes respectives. Ce que les observateurs ont nié.
« Ici comme ailleurs, tous nos observateurs, tous les membres de notre équipe nous ont confirmé que tout s’est déroulé dans la transparence, et nous n’avons aucune raison de croire qu’il y a eu des fraudes », a indiqué Cassam Uteem, qui dirige la mission d’observation de l’Institut électoral pour une démocratie durable en Afrique (EISA), basé à Johannesburg.
« Nous, observateurs, n’avons pas remarqué d’intimidations à Tamatave. Il y a des procédures en place (…) : si vous avez quelque chose à relever, apportez vos preuves à la Cour électorale spéciale, et la communauté internationale sera là pour suivre le processus », a par exemple souligné John Stremlau, chef de la mission du Centre Carter, une fondation créée en 1982 par l’ancien président des États-Unis.
Au premier tour, Jean Louis Robinson était arrivé en tête avec 25,16 % des suffrages contre 15,85 % pour Hery Rajaonarimampianina. Il s’agit du premier scrutin démocratique depuis le départ en 2009 du président Marc Ravalomanana exilé et condamné par contumace aux travaux forcés à perpétuité. Un scrutin crucial pour sortir la Grande Ile de la crise politique, économique et sociale qui perdure depuis 4 ans. Les résultats devraient être annoncés le 7 janvier, et officialisés le 18 février .

Véronique Mansour

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )