Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Politique / Présidentielle en Algérie: Bouteflika et les autres

Présidentielle en Algérie: Bouteflika et les autres

A quatre mois de l’élection présidentielle algérienne, aucune candidature ne semble pour le moment faire de l’ombre au président Abdelaziz Bouteflika candidat à sa propre succession pour un 4e mandat. Une candidature, pourtant jamais officiellement annoncée par ses soins mais maintes fois suggérée ou confirmée publiquement par sa garde rapprochée composée essentiellement de membres de l’alliance présidentielle et du gouvernement.

En véritable VRP d’un président diminué sur le plan physique, le Premier ministre Abdelmalek Sellal représente l’Algérie à l’international, parcourt le pays afin de s’assurer de la bonne exécution du plan quinquennal, mais s’assure avant tout, de mettre en ordre de bataille les militants pour peser sur une élection qui semble pourtant déjà jouée d’avance. Un service après-vente au bénéfice d’un président-candidat qui jouit en fin de compte d’une dense couverture médiatique à travers son meilleur allié.

Un quatrième mandat de plus en plus crédible

Et pourtant, de nombreux éléments étaient réunis pour rendre cette élection un peu plus incertaine. Le contexte international, marqué par les révolutions dans les pays arabes, aurait pu affaiblir le Président en place mais l’instabilité politique et sécuritaire au Mali, en Tunisie et en Libye renforce de plus en plus aux yeux de certains et notamment auprès des chancelleries occidentales, des bienfaits du statut-quo.

L’apparition de nouvelles figures dans la politique algérienne, comme celle de Rachid Nekkaz, de Soufian Djilali et le timide retour sur la scène politique d’Ali Benflis ne changeront visiblement rien, tant l’ombre de Bouteflika est encore bien présente et pesante.

Malik Acher

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )