Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Politique / Egypte : Morsi inculpé, Chafik innocenté

Egypte : Morsi inculpé, Chafik innocenté

L’Histoire est parfois à double tranchant, il semble que ce soit aussi le cas en Egypte. Le procureur général du pays a ordonné que le président déchu, Mohamed Morsi, ainsi que 35 membres de la confrérie des Frères musulmans, soient jugés. Ils sont accusés de « conspiration avec des organisations étrangères en vue de commettre des actes terroristes » et également de « divulgation de secrets d’Etat à une puissance étrangère ». Mais le procureur ne s’arrête pas là, il considère également que le parti de Morsi est responsable d’un certains nombre de violences et même de terrorisme sur le territoire égyptien, accusant les frères musulmans d’avoir eu pour objectif de s’allier avec le Hezbollah et le Hamas. Dans le même temps, ce samedi, le parquet a annoncé que Mohamed Morsi, sera jugé pour évasion de prison et meurtre d’officiers durant la révolte ayant chassé en 2011 Hosni Moubarak. Il s’agit là de la troisième affaire pour laquelle il va passer en justice. Avec lui 132 autres personnes, dont près de 70 membres des mouvements palestinien Hamas et chiite libanais Hezbollah, seront jugés par contumace.

Ce n’est pas la première fois que ces deux organisations sont visées par les instances égyptiennes. Déjà en juin dernier, des soupçons avaient émergé concernant leur rôle dans l’évasion de Mohamed Morsi lorsqu’il était incarcéré par le régime d’Hosni Moubarak. Très rapidement le Hamas a dénoncé les accusations de la justice les qualifiant de mensonges. Il n’en reste pas moins que de facto les charges pesant sur le premier président égyptien élu démocratiquement ne cessent de s’accumuler. Déjà sous le coup d’un procès pour incitation à la violence lors de manifestation, Morsi a désormais très peu de chance de sortir de prison avant longtemps. Le procureur n’a pas hésité a qualifier son dossier d’accusation comme étant la plus « grande conspiration de l’histoire de l’Egypte ».

L’Egypte déroule le tapis rouge pour Ahmed Chafik

De l’autre côté, l’ancien rival de Morsi, Ahmed Chafik, candidat de l’armée à la dernière présidentielle mais également ancien Premier ministre de Moubarak a été acquitté par un tribunal du Caire. Il avait été jugé par contumace puisqu’il avait pris la fuite aux Emirats arabes unis. Il était accusé d’avoir facilité l’acquisition de terrains pour les fils de Moubarak, Gamal et Alaa. Celui qui vit depuis un an à l’étranger, après avoir été inquiété par la justice sous la présidence de Morsi, est donc libre de retourner en Egypte. Cet acquittement intervient en même temps que celui des deux fils de Moubarak qui eux, en revanche, restent pour le moment emprisonnés. Ils sont toujours accusés de corruption tout comme leur père qui lui est en résidence surveillé à l’hôpital militaire du Caire en raison de son état de santé. La fait que la justice blanchisse Ahmed Chafik sonne comme une victoire pour celui qui avait été battu par Mohamed Morsi. Il pourrait revenir très rapidement sur le territoire égyptien, d’autant que les élections législatives sont prévues pour la mi-2014.

Depuis le coup d’Etat du 3 juillet dernier, l’Egypte est gérée d’une main de fer. Les poursuites contre Mohamed Morsi s’inscrivent logiquement dans la répression menée contre les frères musulmans, ennemis éternels de l’armée. Ironie du sort, alors que l’ancien président reste derrière les barreau, Ahmed Chafik, lui, va pouvoir profiter de sa liberté retrouvée.

Lotfi Lounes

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )