Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Politique / Egypte : arrestations en série et violences se poursuivent

Egypte : arrestations en série et violences se poursuivent

De nouveaux affrontements ont eu lieu ce samedi entre forces de l’ordre et étudiants soutenant les Frères musulmans et l’ancien président destitué, Mohamed Morsi. C’est sur le campus de la très prestigieuse université d’Al-Azhar au Caire que les heurts ont éclaté. D’après les images de la télévision publique et de nombreux témoignages, deux bâtiments universitaires ont été incendiés. D’après des soutiens des Frères musulmans, un étudiant aurait été tué et plusieurs dizaines d’autres seraient blessés. Le nombre d’arrestations n’a pas, pour le moment été précisé. Selon des médias favorables au gouvernement, la situation aurait dégénéré lorsque les forces de polices ont voulu disperser une manifestation étudiante qui bloquait les accès aux salles d’examens. Pour déloger les manifestants, les forces de l’ordre ont tiré des grenades lacrymogènes.

Ces violences interviennent au lendemain de manifestations organisées par les Frères musulmans, toujours mobilisés près de six mois après la chute de Mohamed Morsi. Durant les différents rassemblements de vendredi, au moins 5 personnes ont été tuées et plusieurs dizaines blessées. Dans le même temps la police a procédé à plus de 250 arrestations de partisans de la confrérie classée comme organisation terroriste depuis le début de la semaine. D’après les chiffres de différentes ONG, depuis le 3 juillet dernier, date de la prise du pouvoir par l’armée, au moins 1500 personnes ont trouvé la mort dans la répression, pour la plupart des partisans de Mohamed Morsi. A ce lourd bilan s’ajoute celui des fusillades mais également des attentats qui se multiplient ces dernières semaines. En 6 mois ils auraient fait au moins 350 victimes dans les rangs des services de sécurité.

Ce regain de violences intervient seulement trois semaines avant le référendum qui doit valider le projet de constitution pour le pays.

Malik Belkacem

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )