Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Politique / Egypte : 14 personnes tuées dans un attentat visant la police

Egypte : 14 personnes tuées dans un attentat visant la police

Un attentat à la voiture piégée survenu dans la nuit de lundi à mardi a provoqué la mort de 14 personnes et fait une centaine de blessés dans la localité de Mansourah dans le nord du pays. Dirigé contre un bâtiment de la police, celui-ci a été immédiatement attribué par les autorités, aux Frères musulmans qualifiés par le Premier ministre Hazem Beblawi d’ « organisation terroriste ».

Cette déclaration du responsable égyptien n’est pas anodine, l’armée au pouvoir tente une nouvelle fois de discréditer la confrérie accusée régulièrement d’être à l’origine des attaques contre les forces de l’ordre depuis l’éviction du président issu de leur mouvement, Mohamed Morsi. L’organisation est également soupçonnée d’avoir des liens avec les groupes djihadistes qui ont officiellement revendiqué les dernières attaques perpétrées dans la région du Sinaï. De leur côté les Frères musulmans, dont les cadres actuellement en prison sont accusés d’avoir causé la mort de plusieurs manifestants, ont dénoncé ces accusations et nié tout lien avec le dernier attentat meurtrier. « Il n’y a rien de surprenant à ce que Beblawi, le Premier ministre-marionnette de la junte militaire, décide d’exploiter le sang des Égyptiens innocents avec des déclarations incendiaires destinées à créer plus de violence, de chaos et d’instabilité », ont-ils ainsi rétorqué face à l’accusation du Premier ministre égyptien.

Alors que l’armée a promis la mise en place d’un référendum censé permettre une transition démocratique, les partisans soutenant le président déchu ont récemment appelé la population à son boycott. Accusé également de réprimer les manifestations favorables à Mohamed Morsi, l’actuel pouvoir tente en imposant un nouveau processus électoral, de gagner du temps avec certainement le souhait inavoué de ne pas revoir l’islamisme politique régner sur le pays. Dans ce climat d’incertitude, l’avenir de l’Egypte s’écrit pour l’instant en pointillés.

Malik Acher

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )