Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Politique / DIRECT – Burkina Faso: coup d’état présumé, la France exige la libération de la transition

DIRECT – Burkina Faso: coup d’état présumé, la France exige la libération de la transition

23H 19 : Burkina: Ban scandalisé, demande la libération immédiate du président (AFP)

22h19 : L’ONU, l’Union africaine (UA) et la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) ont exigé mercredi soir la libération du président intérimaire du Burkina Faso et de son Premier ministre retenus en otage par des militaires d’un corps d’élite à Ouagadougou. (AFP)

22h14 : la France appelle à la libération immédiate de toutes les personnes retenues (AFP)

22h00 : Des discussions, entamées en début de soirée entre les soldats mutins et la hiérarchie militaire, seraient bien avancées et pourraient aboutir rapidement à une sortie de crise. (source : Lefaso.net)

21h00 Des soldats essaient de repousser les manifestants entre Palace Hôtel et Hôtel Laïco à coups de tirs de sommation (source : lefaso.net)

17h00 : le président du CNT, Cheriff Sy, a fait une déclaration remise à la presse dans laquelle il appelait les Burkinabè à la mobilisation.

Concitoyennes, concitoyens

Patriotes épris de paix et de justice

Peuple du Burkina Faso

Le devoir nous appelle, car la nation burkinabè est en danger

Des éléments du RSP ont fait irruption dans la salle du Conseil des ministres aux environs de 14h30 et ont pris en otage le Président du Faso, Chef de l’Etat, président de la transition, SEM Michel Kafando, le Premier ministre Yacouba Isaac Zida, le ministre de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, Pr Augustin Loada et le ministre de l’habitat de l’urbanisme Réné Bagoro.

Cette énième irruption d’éléments du RSP, est une atteinte grave à la République et à ses institutions.

J’appelle tous les patriotes à se mobiliser pour défendre la mère patrie.

Des tentatives de dialogue sont en cours entre la Haute hiérarchie militaire et les éléments du RSP.

Le devoir de mémoire et le souvenir des fils et filles tombés pour que naisse une nation burkinabè réconciliée avec l’histoire, commande que chacun de nous se mobilise pour la libération immédiate du Chef de l’Etat, du Premier ministre et des ministres arrêtés

Nous en appelons au devoir de solidarité des forces vives, des forces politiques et de la société civile, et de la communauté internationale avec tout le peuple burkinabè pour faire échec à cette opération.

Moumina Cheriff Sy

Président du CNT

16 H 00 :le Président et le Premier ministre sont actuellement retenus par la garde présidentielle. Le président par intérim du Burkina Faso, Michel Kafando, et son premier ministre Isaac Zida, ainsi que la quasi-totalité des ministres au palais de Kosyam, à Ouagadougou sont pris en otage par la garde présidentielle. Selon les premières informations, les soldats, membres du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), ont fait irruption vers 16 heures, heure locale, en armes en plein conseil des ministres. Pour l’instant, aucune information ou déclaration ne vient confirmer un coup de force pour déloger la transition alors que se profilent au mois d’octobre la présidentielle au Burkina Faso programmée le 11 octobre. Des organisations de la société civile sont rassemblés Place de la Révolution où de nombreux Burkinabè sont mobilisés pour demander au Régiment de sécurité présidentielle (RSP) de libérer le Président du Faso et le Premier ministre.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )