dimanche, 11/12/2016 | 1:11 UTC+1
Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Société / De nouveaux fossiles d’Australopithecus afarensis de 3,5 millions d’années au Kenya
Australopithecus-afarensis3

De nouveaux fossiles d’Australopithecus afarensis de 3,5 millions d’années au Kenya

C’est sur les berges de la rivière Kantis, au Kenya, qu’ont été découverts de nouveaux restes d’Australopithecus afarensis, une des premières espèces humaines terrestres. Les chercheurs kényans ont déclaré que les fouilles de quatre ans et les analyses scientifiques ont conduit à la découverte de ces restes des premières espèces humaines. Estimés à 3,5 millions d’années, les restes de l’Australopithecus afarensis avaient été découverts en Tanzanie et en Ethiopie.

Une étape importante pour la paléontologie

kenya-nairobiLa découverte a été réalisée par des scientifiques kenyans, français, japonais et américains aux pieds des Ngong Hills près de Nairobi. C’est la première fois que l’Australopithecus afarensis est découvert au Kenya.

Le site de Kantis (Ongaga-Rongai), au Kenya, est situé dans les « Ngong Hills », non loin de la ville de Nairobi. L’équipe est constituée de scientifiques kényans, américains, japonais et français, coordonnés par le professeur Emma Mbua, chercheur associé au National Museum of Kenya.

Les chercheurs ont mis au jour les restes de plusieurs représentants de l’espèce Australopithecus afarensis : deux dents fossilisées et les os de l’avant-bras. Les fossiles appartiennent à un adulte mâle et deux enfants.

Avec cette découverte, le site fossilifère de Kantis rejoint d’autres sites kényans humains précoces au Kénya qui ont donné des fossiles d’au moins cinq espèces humanoïdes, comme Koobi Fora, Kanapoi et Nariokotome sur le côté est et ouest du lac Turkana.

Depuis le début des fouilles en 1991, le gisement a également délivré des centaines de fossiles de mammifères, y compris ceux d’une nouvelle espèce de bovidé et d’un babouin.

L’existence possible de sites fossiles dans d’autres parties du Kenya

C’est une première pour ce petit australopithèque car c’est la première fois qu’on retrouve cette espèce au Kenya. Jusqu’à présent, cette espèce avait seulement été identifiée en Ethiopie et en Tanzanie. C’est également la première fois qu’Australopithecus afarensis a été retrouvé à l’est de la Vallée du Rift.

La recherche a ainsi révélé que la région avait un environnement humide et de plaines. Il y avait également moins d’arbres que les autres régions dans lesquelles cet australopithèque a été identifié. Il apparaît que Australopithecus afarensis, qui vivait il y a -3,85 à -2,95 millions d’années, avait de bonnes capacités d’adaptation à des environnements différents.

Cette espèce avait donc un territoire beaucoup plus étendu et diversifié qu’on ne le pensait auparavant. Cela montre que des régions entières, jusqu’à présent délaissées, pourraient faire l’objet de fouilles avec l’objectif de compléter le buisson de nos ancêtres de nouvelles branches…Kantis Fossil Site (KFS) fait désormais partie des sites des premiers êtres humains au Kenya qui ont produit des fossiles comprenant au moins cinq espèces.

Les autres sites sont Koobi Fora, Kanapoi et Nariokotome sur la rive est et ouest du lac Turkana respectivement.

La rédaction

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )