Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / International / Crise dans le Golfe : le Sénégal et la Mauritanie rompent avec le Qatar

Crise dans le Golfe : le Sénégal et la Mauritanie rompent avec le Qatar

Le Sénégal et la Mauritanie ont suivi l’Egypte et plusieurs pays du Golfe qui ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Dakar a rappelé son ambassadeur au Qatar… L’Afrique prend ses distances, à qui le tour suivant?

Par la rédaction
Le groupe des pays qui ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar s’élargit avec le Sénégal qui a rappelé, ce mercredi, en consultation, son Ambassadeur au Qatar. Il rejoint ainsi l’Égypte, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn, Yémen, la Mauritanie qui ont mis fin leur coopérations avec ce pays du Golf, premier exportateur mondial de gaz liquéfié.

Dans une déclaration, le Gouvernement du Sénégal dit suivre « avec une vive préoccupation », la situation en cours dans la région du Golfe. « Le Sénégal exprime sa solidarité agissante à l’Arabie Saoudite, aux Emirats Arabes Unis, au Bahreïn et à l’Egypte », lit-on dans le communiqué. Pourtant proche du Qatar, le Sénégal tranche en faveur de l’Arabie saoudite.

De son côté, la  Mauritanie a rompu ses relations diplomatiques avec le Qatar ce mercredi. Pour rappel, la Mauritanie constitue un allié de l’Arabie Saoudite  qui soutient l’intervention militaire au Yémen.

« Le gouvernement de la République islamique de Mauritanie a décidé de rompre ses relations diplomatiques avec l’Etat du Qatar », lui reprochant de « soutenir les organisations terroristes et de promouvoir les idées extrémistes », selon un communiqué du ministère mauritanien des Affaires étranges, cité par l’agence.

« Il a semé le chaos et les tensions dans dans de nombreux pays arabes, ce qui a provoqué de grandes tragédies humanitaires dans ces pays, en Europe, et à travers le monde », selon le texte.

Selon les révélations du quotidien financier britannique The Financial Times, les autorités du Qatar auraient versé environ un milliard de dollars aux responsables de la sécurité iraniens et à des groupes djihadistes affilés à Al-Qaïda en Syrie pour assurer la libération de 26 membres de la famille royale, dont de nombreux cousins de l’émir du Qatar.

L’Arabie saoudite et ses soutiens, dont l’Egypte, ont rompu lundi avec le Qatar. Doha est accusé de soutenir le « terrorisme ». Cette crise dans les pays du Golfe prend de l’ampleur et est intervenue 15 jours après une visite à Ryad du président américain Donald Trump qui a exhorté les pays musulmans de’agir avec fermeté contre les dérives de l’extrémisme religieux.

Une crise diplomatique mais également économique, il faut savoir que plusieurs compagnies aériennes du Golfe principalement émiraties, Etihad, Emirates, flydubai et Air Arabia,  Saudia et Gulf Air (Bahreïn), ont cessé leurs vols vers ou depuis le Qatar.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )