You are here:  / À LA UNE / Economie / Coton: les prix baissent encore, toujours dans l’ombre chinoise

Coton: les prix baissent encore, toujours dans l’ombre chinoise

Les cours du coton ont baissé cette semaine, tombant comme la précédente au plus bas depuis 2009, sous le coup d’incertitudes sur l’ampleur que prendra l’écoulement des vastes réserves chinoises, même si certains analystes jugent cette déprime exagérée par la spéculation.

Les cours de la fibre souffrent « de spéculations de plus en plus importantes sur une liquidation des réserves chinoises lors des prochains jours », ont mis en avant les experts de la maison indienne de courtage Karvy. « La Chine devrait débloquer ses vastes stocks de coton à de bas prix, semblables au niveau mondial des cours. »

La perspective d’une telle vente, qui serait la première depuis l’été 2015, leste depuis plusieurs semaines le marché, car la Chine détient plus de 10 millions de tonnes de coton et, en recommençant à les écouler, elle priverait le marché mondial d’un débouché majeur.

Néanmoins, « sur le marché, on a du mal à expliquer pourquoi les cours ont chuté de façon aussi précipitée depuis la mi-décembre », ont reconnu les experts de Plexus Cotton. « Après tout, les exportations américaines se montrent plutôt correctes » et « en dehors de la Chine, l’offre est au plus bas depuis la saison 2009/2010 ».

Ils estimaient que c’était la tendance des investisseurs spéculatifs à parier sur une baisse des prix qui avaient exagéré leur recul, mais jugeaient que ce mouvement allait atteindre ses limites, à la fois pour des raisons de régulation et parce qu’il devient trop risqué pour les fonds.

« Ce n’est qu’une question de jour avant que (…) le marché commence à rebondir », ont conclu les experts de Plexus.

La livre de coton pour livraison en mai, contrat le plus actif sur l’Intercontinental Exchange (ICE), s’échangeait vendredi à 56,71 cents, contre 57,53 cents une semaine plus tôt.

L’indice Cotlook A, moyenne quotidienne des cinq prix du coton les plus faibles sur le marché physique dans les ports d’Orient, s’affichait à 64,05 dollars les 100 livres, contre 65,05 dollars en fin de semaine précédente.

ats

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )