Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Environnement / Copenhague au coeur de la problématique énergétique en Afrique

Copenhague au coeur de la problématique énergétique en Afrique

Copenhague concentre d’importantes délégations ministérielles venues de toute l’Afrique pour participer au Forum africain de l’énergie. La République démocratique du Congo (RDC), du Botswana, du Burkina Faso, de l’Éthiopie, du Gabon, de Madagascar, du Maroc, du Rwanda et du Zimbabwe ont confirmé leur présence tout comme 2 000 décideurs issus du secteur de l’énergie africain.

Par la rédaction

L’AEF est un point de rencontre annuel dans le cadre duquel les décideurs du secteur de l’énergie africain peuvent explorer les possibilités d’investissement, former des partenariats et signer des accords.

Le Dr Matusila Malungeni, ministre de l’énergie et des ressources hydrauliques de la République démocratique du Congo (RDC), est le dernier à avoir confirmé sa participation. Dans le but d’obtenir des résultats économiques et sociaux positifs pour la RDC, le ministre présentera des solutions à court, moyen et long termes pour atteindre les objectifs d’électrification du pays, les plans d’allègement fiscal proposés aux fournisseurs d’énergie thermique, les incitations et le soutien proposés aux investisseurs et les stratégies visant à lever des fonds pour explorer le potentiel hydroélectrique du pays.

« Nous souhaitons lever des fonds pour réaliser des études de faisabilité sur plus de 500 sites potentiellement propices au développement de l’hydroélectricité et de l’énergie solaire afin d’attirer plus efficacement les investisseurs. »

Une plateforme pour les étudiants africains

Dans l’optique de fournir une plateforme pour les futurs dirigeants du secteur de l’énergie, l’initiative EnergyNet Student Engagement Initiative (ESEI) participera de nouveau au forum africain sur l’énergie cette année et permettra aux meilleurs étudiants africains dans les domaines du droit, des finances et de l’ingénierie de rencontrer les dirigeants du secteur et d’étudier les possibilités d’emploi futures. Le programme parraine 63 étudiants africains à ce jour et travaille en étroite collaboration avec les universités et les partenaires Aggreko et Norton Rose Fulbright afin de proposer des ateliers de formation sur place et des possibilités de rencontre avec les ministres africains de l’énergie.

L’énergie hors réseau abordée dans le cadre du forum africain sur l’énergie

« Le forum africain sur l’énergie se concentre principalement sur les projets de grande envergure et soutient le secteur public et le secteur privé pour développer des projets raccordés au réseau. Toutefois, étant donné que 600 millions de personnes sont dépourvues d’un accès à l’énergie de base en Afrique, les investisseurs envisagent la production d’énergie hors réseau pour les zones non desservies par les réseaux nationaux tenus pour acquis dans les pays en développement », a commenté Simon Gosling, directeur général d’EnergyNet.

Pour répondre à cette demande, le forum africain de l’énergie 2017 verra le retour du « village hors réseau » à titre de destination et de centre d’échanges pour l’accès à l’énergie hors réseau. La région comprendra des stands d’exposition destinés aux principales entreprises hors réseau, des opportunités de réseautage et des tables rondes portant sur l’ordre du jour de l’énergie hors réseau, des ateliers de démonstration et des séminaires présentant les solutions, les services et l’expertise propres à l’énergie hors réseau. 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )