Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Politique / Centrafrique : l’ONU va jouer un rôle plus important

Centrafrique : l’ONU va jouer un rôle plus important

C’est une demande qui résonne comme un aveu d’impuissance. François Hollande, chef de l’Etat français a téléphoné à Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU pour inviter les Nations Unies à jouer un rôle plus important en ce qui concerne la période de transition en République centrafricaine. François Hollande a également tenu à insister sur le rôle de la France en RCA, indiquant qu’il s’agissait avant tout de protéger l’ensemble de la population des exactions en précisant « sans discrimination ». Une volonté affichée, donc, de jouer l’apaisement avec les musulmans qui ont manifesté contre les troupes françaises.

Face à cette demande, l’ONU, à travers la voix de son secrétaire général, s’est voulue rassurante. Elle a annoncé que les préparatifs d’un éventuel déploiement d’une force de maintien de la paix seraient intensifiés. Lors du vote au Conseil de sécurité le 5 décembre dernier, donnant mandat à la France pour intervenir, il avait été précisé que la Misca, déjà présente sur place, pourrait se transformer en force de maintien de la paix sous l’égide des Nations Unies. Mais face aux débordements et aux difficultés, Ban Ki-moon pourrait, selon plusieurs sources diplomatiques, envoyer une force de maintien d’urgence. On ignore pour le moment les modalités et le nombre exact de soldats qui seront déployés, mais selon toute vraisemblance les contingents seront prélevés sur des missions en cours ailleurs dans le monde.

Alors que cela fait désormais 3 semaines que l’intervention militaire, sous mandat de l’ONU, a été lancée, sur place rien n’a l’air de vouloir changer en ce qui concerne la sécurité. Les affrontements entre communautés restent récurrents et les meurtres n’ont pas cessé pour autant. Les 1600 soldats français et les 4000 de la Misca peinent à rétablir la calme et à désarmer les milices, qu’il s’agisse des ex-Séléka ou des anti-balakas.

Lotfi Lounes

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )