Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Politique / Centrafrique : les soldats tchadiens vont quitter Bangui

Centrafrique : les soldats tchadiens vont quitter Bangui

L’étau se resserre sur les troupes tchadiennes engagées au sein de la force internationale africaine en Centrafrique. Accusées de soutenir les rebelles musulmans au sein de l’ex-rebellion Séléka, les voici maintenant mises en cause directement par la MISCA. Selon le chef du contingent burundais au sein de la force africaine déployée sur le terrain au côté des forces françaises, le lieutenant-colonel Pontien Hakizimana, des échanges de tirs sont intervenus lundi après-midi à Bangui entre des soldats tchadiens et burundais. Les Tchadiens auraient lancé, affirme-t-il, une grenade en direction des Burundais alors que ceux-ci venaient d’intercepter six ex-rebelles Séléka dans le nord de la capitale centrafricaine. Le responsable militaire a indiqué que la grenade avait explosé sans faire de dégâts et assuré que le contingent burundais avait « fait preuve de retenue » mais que des soldats à l’avant-garde avaient tout de même essuyé des coups de feu et répliqué, blessant trois Tchadiens. L’armée burundaise est réputée pour ses diverses interventions dans le cadre de plusieurs opérations de maintien de la paix en Afrique. Outre les quelque 850 hommes actuellement en Centrafrique, le Burundi, petit pays d’Afrique des Grands Lacs sorti d’une longue guerre civile en 2006, a déployé en Somalie depuis cinq ans environ 5500 soldats, et devrait déployer bientôt 425 autres au Mali.

Ouverture d’une enquête sur la mort d’un manifestant tué par l’armée tchadienne.

De plus, lundi, des soldats tchadiens auraient tiré sur des manifestants à Bangui, la capitale, faisant au moins un mort et une quarantaine de blessés. Plusieurs milliers de personnes en majorité des chrétiens sont alors descendus dans la rue pour exprimer leur colère et demander le départ du président Michel Djotodia mais aussi des tchadiens de la Misca. La Misca a ouvert une enquête. Le général Martin Tumenta Chomu, chef militaire de la Misca a annoncé le départ des militaires tchadiens de Bangui pour le nord du pays. Une réorganisation selon lui qui répond à une meilleure efficacité. Dans la réalité, on comprend bien qu’elle répond à la défiance de la population de Bangui en majorité chrétienne et vise à apaiser les tensions dans la capitale.

Véronique Mansour

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )