Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Politique / Centrafrique: Bangui au bord de l’explosion

Centrafrique: Bangui au bord de l’explosion

Certains observateurs, avant même l’intervention militaire française, avaient prédit que les choses rentreraient dans l’ordre en 48h à peine. Pour le moment la situation sur le terrain est en train de faire démentir les propos les plus optimistes. Depuis lundi les troupes françaises ont lancé une campagne de désarmement de l’ex-rébellion Séléka, sans réel succès. Les milices qui ont permis à Michel Djotodia de renverser l’ancien président François Bozizé refusent de perdre le pouvoir qu’elles ont pris par la force. Dans les rues de Bangui, la sécurité n’est pas revenue, loin s’en faut, et les pillages se poursuivent. Ce sont principalement les populations musulmanes qui sont visées par les attaques des chrétiens. La raison est très claire, les ex-Séleka accusés d’exactions en tous genres sont en grande partie musulmans.

La situation se complique pour les soldats français et africains

Malgré la présence de l’armée française qui patrouille en permanence, les débordements sont très nombreux et la situation reste tendue. Des tirs sporadiques sont entendus tous les jours et il n’est pas rare de croiser des miliciens qui refusent de désarmer. Des miliciens qui n’hésitent désormais plus à tirer sur les troupes françaises. Hier, mardi, deux soldats ont été tués. Dans la foulée le président français François Hollande s’est rendu à Bangui pour soutenir ses troupes. Si la version des autorités françaises parle d’une intervention courte et d’une maîtrise de la situation, on est pour le moment loin du calme et le retrait de Paris sera conditionné à la prise de relais par les 6000 soldats de la force africaine. Les troupes de la Misca sont également régulièrement prises à partie et essuient des tirs, le plus souvent en provenance des miliciens.

Celle qu’on appelait autrefois « Bangui la coquette » est aujourd’hui devenue un terrain d’affrontements entre communautés avec au milieu les soldats français et africains qui tentent absolument d’éviter un massacre. Mais pour le moment Paris se retrouve isolée après sa décision d’intervention sous mandat de l’ONU. Certes les britanniques et les américains apportent une aide logistique mais cette aide s’avère être pour le moment très insuffisante. Reste désormais à savoir comment la situation évoluera ces prochains jours. Aucun scénario n’est désormais exclu.

Lotfi Lounes

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )