Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / International / CEDEAO : le président du Togo Faure Gnassingbé bientôt aux commandes

CEDEAO : le président du Togo Faure Gnassingbé bientôt aux commandes

C’est à Monrovia (Liberia) ce 04 juin 2017 que la 51ème Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) désignera le successeur de Mme Ellen Johnson-Sirleaf. Selon la diplomatie togolaise, la présidence tournante devrait échoir à Faure Gnassingbé, président du Togo.

Par Emmanuel-Gaël Gade

La 51ème Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO aura entre autres pour principal menu la désignation pour 12 mois du nouveau Chef d’Etat devant chapeauter la Présidence tournante de cette communauté. Faure Gnassingbé, actuel doyen des Présidents de la CEDEAO (il est au pouvoir depuis mai 2005) «devrait se voir confier la présidence de cette institution selon la règle de la rotation», confie sous anonymat une source diplomatique togolaise. La source précise que «cette présidence tournante devait revenir depuis plusieurs années au chef de l’exécutif togolais qui a déjà eu à diriger l’UEMOA (sous-regroupement de 8 pays membres de la CEDEAO ayant en usage le CFA)».

C’est le 4 juin 2016, à Dakar (au Sénégal), lors de la 49ème Session ordinaire de cette Conférence, que Mme Johnson-Sirleaf avait hérité de la présidence tournante de la CEDEAO, en succédant au président sénégalais, Macky Sall, pour un mandat d’un an.

Autres sujets cardinaux inscrits à l’ordre du jour de cette grand-messe de la CEDEAO: il s’agit «notamment de l’examen des demandes d’adhésion du Maroc et de statut d’observateur de la Tunisie à la CEDEAO, ainsi que l’accord d’association de la Mauritanie avec l’espace communautaire», a appris «Afrique Inside» auprès de la Commission de la CEDEAO.

«Cette rencontre sera sanctionnée par la lecture du communiqué final, le choix de la date et du lieu du 52ème sommet, le discours du président entrant de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement, ainsi que la conférence de presse de celui-ci et du chef de l’organe exécutif de la CEDEAO, Marcel de Souza», ajoute la même source.

Marqué par la présence du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, ce Sommet de Monrovia a été boycotté à la dernière minute par le Roi du Maroc, Mohammed VI. Cet important rendez-vous diplomatique devrait aussi connaître la présence du représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas, du président de la Commission de l’UA (Union africaine), Moussa Faki Mahamat et de la Haute représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Federica Mogherini.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )