Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Sports / CAF : Issa Hayatou soutenu par le gouvernement nigérian

CAF : Issa Hayatou soutenu par le gouvernement nigérian

A quelques jours de l’élection du nouveau président de la CAF (Confédération africaine de football) à Addis-Abeba, son actuel président le camerounais Issa Hayatou qui brigue un 8e mandat vient de recevoir un soutien politique de poids, le gouvernement nigérian vient d’ordonner par décret au président de sa fédération de football (NFF) de soutenir sa candidature.

Par Nassim Mecheri

C’est donc un soutien inattendu pour celui qui préside la  CAF depuis 1988, alors que le président de la fédération de football nigériane, Amaju Pinnick, avait publiquement annoncé qu’il soutiendrait le seul rival d’Issa Hayatou, le Malgache Ahmad Ahmad, ce soutien vaut à Amaju Pinnick d’être en conflit avec sa propre fédération, son ministre des Sports Solomon Dalung et le comité exécutif de la CAF.

Selon une personnalité haut placée à la présidence citée par l’AFP, une réunion présidée par le vice-président Yemi Osinbajo avait abouti à la prise de cette décision, afin de conserver les bonnes relations du pays avec le Cameroun, dont Hayatou est un ressortissant. « Les deux pays entretiennent de bonnes relations et ont récemment collaboré dans la lutte contre les attaques de Boko Haram », a-t-il ajouté. « Nous ne pouvons pas mettre en péril ces bonnes relations, c’est pourquoi nous avons intimé l’ordre à Pinnick de voter en faveur de Hayatou. »

Le Nigeria est en guerre contre le mouvement islamiste armé Boko Haram depuis 2009, dans un conflit qui a provoqué la mort d’au moins 20.000 personnes et le déplacement d’au moins 2,6 millions de personnes. Le Cameroun, le Tchad, le Niger et le Bénin, qui ont eux aussi subi les exactions commises par les membres de Boko Haram, ont monté une force régionale avec le Nigeria pour lutter contre ce mouvement armé.

Issa Hayatou est donc ultra favori pour briguer un 8e mandat à la tête de la CAF, les récents contrats  avec Lagardère et Total, les augmentations des dotations des différentes compétitions continentales, le nouveau format des coupes passant de 8 à 16 en phase de groupes et les finances saines de l’institution sont les arguments du camerounais, l’organisation d’une deuxième coupe du monde sur le continent africain en 2026 sera également l’une des priorité de son programme.  

Quid de son seul rival, Ahmad Ahmad président de la Fédération malgache de football, il est le seul à se dresser sur la route d’Hayatou mais sans grande conviction, ceci-dit il peut compter sur le soutien du Conseil des fédérations d’Afrique australe forte de ses 14 membres, qui lui a assuré publiquement ses votes.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )