Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Uncategorized / Burkina Faso : les signataires de la Charte de la Transition appellent à une mobilisation, samedi prochain

Burkina Faso : les signataires de la Charte de la Transition appellent à une mobilisation, samedi prochain

Les parties signataires de la Charte de la Transition au Burkina Faso, appellent à un grand meeting, samedi prochain, à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso, a-t-on appris auprès des organisateurs de cette mobilisation qui ont animé une conférence de presse à ce sujet, dans la capitale burkinabè.

Ces parties signataires (partis politiques, Forces de défense et de sécurité, société civile, autorités coutumières et religieuses) ont réaffirmé, face à la presse, leur « attachement au Code électoral modifié ».

Ils se disent aussi favorables à « une application ferme des dispositions de la Charte de la Transition et des conventions internationales auxquelles elle fait référence ».

Pour Me Bénéwendé Sankara, avocat et chef de parti politique, l’un des principaux animateurs de la conférence de presse, le débat qui entoure l’article 135 du code électoral n’a pas lieu d’être.
De son avis, cet article qui exclut des prochains scrutins certains individus, ne vise personne, mais touche plutôt des comportements.

Et de rappeler que cet article stipule, par exemple, que ne devraient pas être candidats à la présidentielle d’octobre 2015 « toutes les personnes ayant soutenu un changement anticonstitutionnel qui porte atteinte au principe de la limitation du nombre de mandats présidentiels ayant conduit à une insurrection ou à toute autre forme de soulèvement ».

Ablassé Ouédraogo, un autre animateur de la conférence de presse, pense que si l’on n’y prend garde, le peuple risque à nouveau de se soulever.

« Ce ne sont que les flammes de l’insurrection populaire qui sont éteintes. Les braises couvent toujours. Le peuple ne se laissera pas voler sa victoire », a-t-il averti.

C’est pourquoi les conférenciers ont invité « les démocrates et patriotes » à se rendre massivement aux meetings qui se tiendront simultanément le 25 avril prochain dans les deux plus grandes villes du pays.

A Bobo-Dioulasso, le meeting est prévu à la Place Tiofo Amoro, à 8 heures (locale et GMT), alors qu’à Ouagadougou le rassemblement est prévu à la Place de la Révolution, au même moment.

APA

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )