Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / Politique / Burkina Faso: le colonel Zida se dit prêt à transférer le pouvoir à un civil

Burkina Faso: le colonel Zida se dit prêt à transférer le pouvoir à un civil

Les tractations se poursuivent au Burkina Faso. Ce lundi le colonel Isaac Zida semble ouvrir une porte vers un régime de transition dirigé par un civil. C’est en tout cas ce qu’il a déclaré lors d’une rencontre avec un diplomate selon l’AFP.

Le colonel Isaac Zida tiendra-t-il ses engagements? Sous la pression de la communauté internationale, il semble que celui qui s’est autoproclamé chef de la transition du Burkina Faso, soit prêt à transférer le pouvoir à un civil. Une déclaration du nouvel homme fort du Burkina Faso adoubé par l’armée à prendre avec des pincettes. C’est à l’issue d’une rencontre avec un diplomate représentant la médiation internationale (ONU, Union africaine, CEDEAO) que le colonel Zida a pris cet engagement. Rappelons que  la communauté internationale a condamné la prise de pouvoir du colonel Zida après la démission du président déchu Blaise Compaoré et exige un retour à l’ordre constitutionnel. A maintes reprise, M. Zida issu du Régiment de la sécurité présidentielle a promis de rendre le pouvoir au peuple  burkinabè, promettant l’installation d’un organe de transition consensuel. Mais au terme de pourparlers avec l’opposition qui réclame un régime de transition dirigé par un civil, l’armée a vérouillé le pays. Dimanche, un jeune burkinabè a été tué lors d’une manifestation pacifique pour demander le départ du colonel Zida. Plusieurs figures de l’opposition se sont proclamés chef de la transition, ce qui a provoqué la prise de contrôle par l’armée de la télévision nationale et son déploiement Place de la Nation, lieu symbolique de la révolte anti-compaoré. L’opposition qui entendait défier l’armée a été stoppée dans son élan. Désigné samedi dernier par la hiérarchie militaire pour diriger la transition au Burkina Faso, le colonel Zida affirme vouloir accélérer le processus de transition inclusif mais aucun accord n’a abouti avec les cadres de l’opposition. Dimanche après-midi, l’armée a de nouveau promis d’installer un organe de transition sans dire si oui ou non le colonel Zida resterait à sa tête. Inconnu jusqu’à la révolte populaire qui a conduit à la chute de Blaise Compaoré après 27 ans de pouvoir, Isaac Zida a été présenté au peuple vendredi Place de la Nation, en annonçant la démission officielle du président Compaoré.

La rédaction

(Crédit : AFP / ISSOUF SANOGO)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )