Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Politique / Burkina Faso-Elections générales: forte mobilisation dans les bureaux de vote

Burkina Faso-Elections générales: forte mobilisation dans les bureaux de vote

Les bureaux de vote pour les élections présidentielle et législatives du Burkina Faso ont ouvert peu après 07h00 du matin à Ouagadougou. Les bureaux ferment à 19h00. Les résultats provisoires devraient être annoncés lundi soir, selon la Commission électorale.

Environ 5,5 millions d’électeurs peuvent voter dimanche lors de la première présidentielle depuis la chute il y a un an du régime de Blaise Compaoré, resté 27 ans à la tête du Burkina Faso, pays dont l’Histoire est marquée par les coups d’Etat.

Ce scrutin, couplé à des législatives, doit tourner la page de la transition politique mise en place après l’insurrection populaire qui a chassé fin 2014 Blaise Compaoré. Ce dernier tentait de modifier la Constitution pour pouvoir briguer un nouveau mandat.

Quatorze candidats

Prévues le 11 octobre, ces élections avaient été reportées au 29 novembre en raison du coup d’Etat manqué du 17 septembre, mené par un ancien bras droit de l’ex-président Compaoré, le général Gilbert Diendéré, qui a été arrêté par la suite.

Quatorze candidats sont en lice pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. Roch Marc Christian Kaboré et Zéphirin Diabré, deux anciens ministres passés dans l’opposition avant la chute de Compaoré, sont considérés comme les favoris du scrutin.

Les bureaux de vote pris d’assaut

L’affluence est remarquable dans les bureaux de vote à Ouagadougou. C’est le cas au centre de vote du lycée Saint Viateur au quartier Dassasgho, vers le Centre-est de la capitale burkinabè.
Là, la dizaine de bureaux de vote sont pris d’assaut par les votants. Cela est visible à travers les rangs devant les bureaux.

C’est en ce lieu que le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Me Barthélémy Kéré, a effectué son vote très tôt, vers 6 heures du matin.
Il devrait être suivi quelques instants plus tard, vers 8 heures, par le président du Conseil constitutionnel (CC), Kassoum Kambou.

Les deux personnalités centrales des élections au Burkina Faso sont allés accomplir leur devoir citoyen avant de s’adonner à d’autres activités de la journée qui s’annonce chargée pour eux. La même affluence est observée aux bureaux de vote du lycée municipal et de l’école Madersa, tous les deux au quartier Zogona, secteur n°22 de Ouagadougou.

C’est dans le second centre cité (Ecole Madersa) que le candidat de la Coalition Zeph 2015, Zéphirin Diabré, devrait voter à 10 heures au bureau de vote n° 1.

Premiers « couacs »

Au total, 17 898 bureaux de vote sont enregistrés sur toute l’étendue du territoire national. Plusieurs observateurs nationaux et internationaux suivent le double scrutin.

On observe des dysfonctionnements. Selon APA news, l’absence de bulletins de vote pour le scrutin présidentiel a été constatée  dans plusieurs bureaux de vote dans le quartier Karpala au sud d’Ouagadougou,

Dans le centre de vote du lycée privé Wendmanégré où il y a 7 bureaux de vote (avec plus de 3000 inscrits), les citoyens n’ont pas encore pu voter à cause du manque de bulletins de vote pour la présidentielle. Les electeurs sont toujours massés dans la cour de l’établissement attendant un éventuel rétablissement de la situation.

« Depuis ce matin 6heures (locales) nous sommes là. Les bureaux de vote sont ouverts mais il n’y a pas de bulletins de vote de la présidentielle pour que nous puissions voter. Il n’y a que les bulletins des Législatives alors que nous voulions voter pour les deux », s’est exprimé Maxim Traoré, un électeur visiblement déçu de la situation qui prévaut dans son bureau de vote.

Pour lui « c’est au niveau de l’organisation qu’il y a problème. On aimerait que ça ne se répète plus car nous voulons tourner la page. Les gens sont sortis nombreux pour faire leur choix et il faut leur permettre d’accomplir ce choix-là »

« J’interpelle la CEIA (commission électorale indépendante d’arrondissement) de prendre toutes ses responsabilités pour que cette situation ne se reproduise plus», a averti M. Traoré.

A quelques 2 km plus loin dans le même quartier, au siège d’une association où il y a deux bureaux de vote, le même problème s’était posé, mais vite résolu. Le vote a démarré à 8 heures (locales) dans ce centre.

La rédaction avec ats / Apa

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )