You are here:  / À LA UNE / Economie / Burkina Faso : 28 milliards d’euros pour financer le PNDS

Burkina Faso : 28 milliards d’euros pour financer le PNDS

Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, sans doute le grand vainqueur de la Conférence des bailleurs de fonds de Paris le 7 et 8 décembre. Le financement du PNDS, le plan de développement du Burkina Faso est bouclé pour la période 2016-2020 et dépasse les espérances. Un gage de confiance des partenaires institutionnels du Burkina Faso qui confirme le retour à la stabilité.

L’ambition du Burkina Faso : relancer l’économie du pays à travers le Plan National de Développement économique et social, PNDES élaboré sur la période 2016-2020. Un plan qui se chiffre à plus de 15 000 milliards de FCFA soit 23 milliards d’euros. Mission largement accomplie puisque la première journée de la Conférence de Paris avec l’appui de la Banque mondiale  a permis de mobiliser 8000 milliards de FCFA soit plus de 12 milliards d’euros, c’est plus que les 5000 milliards de FCFA nécessaire pour combler les besoins de financements du Plan, c e qui représente  150% du financement recherché.

Quand au secteur privé, son engagement n’a pas fait défaut: 10.000 milliards de FCFA soit 15 milliards d’euros. En montant agrégé, le PNDS totalise 18.000 milliards de FCFA soit 28 milliards d ‘euros. Un véritable succès donc qui conforte la mandat du président Roch Kabore et celui de son gouvernement.

Le Burkina Faso comptait  sur le soutien de l’épargne nationale et régionale, de la contribution des Burkinabè de l’extérieur, des partenaires techniques et financiers, mais aussi des  partenariat public-privé. Près de 800 participants ont pris part au rendez-vous parisien.  Plusieurs pays partenaires du Burkina Faso dont la France, les Etats-Unis, le Canada, le Luxembourg, Taiwan, l’Italie ont marqué leur présence tandis que des institutions bancaires comme la Banque mondiale, le PNUD, la Banque Africaine de développement, la Banque Islamique de développement ont participé aux travaux de Paris.

Le PNDS est financé à hauteur de 33% sur fonds propres. L’opération séduction a fonctionné. Le Burkina Faso est classé 183e sur 188 à l’Indice de développement humain du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Le PNDES vise à faire reculer la pauvreté de 40% aujourd’hui à moins de 35% d’ici à l’horizon 2020.

La rédaction

crédit image : @afriqueinside

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )