Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / À LA UNE / International / Boko Haram décapite trois villageois et sème la terreur

Boko Haram décapite trois villageois et sème la terreur

Au Nigeria, Boko Hara a démontré son activisme par une extrême sauvagerie en décapitant trois personnes dans l’Etat du Borno (nord-est du Nigeria). Dans le même temps, c’est dans ce fief de la secte islamiste que les chefs de sécurité nigérian ont rejoint le centre de commandement et de contrôle.

Par la rédaction

Au fur et à mesure que l’armée du Nigeria durcit sa lutte contre Boko Haram, la secte islamiste ne souffre d’aucune limite. Le groupe terroriste a décapité trois villageois dans l’état du Borno.

« Les corps décapités de trois bûcherons ont été retrouvés sur le bord de la route », a confié Ibrahim Liman, milicien qui combat le groupe islamiste dans la région de Maiduguri, ajoutant que ce meurtre a été commis lundi.

Les victimes ont été kidnappées alors qu’ils étaient au volant de leur camion rempli de bois de chauffe, à 40 kilomètres de Maiduguri, la capitale du Borno, a expliqué Musa Ari, un autre milicien qui garde la zone.

Ce mardi, les autorités du Nigeria ont annoncé le transfert des chefs de sécurité dans la région pour mener les opérations contre les insurgés de Boko Haram.

Le général de division, Ibrahim Attahiru, a déclaré aux journalistes dans le nord-est de Maiduguri que le général de corps d’armée, Tukur Burutai, chef d’état-major de l’armée du pays, et le chef du personnel aérien, le maréchal Saddiq Abubakar, sont arrivés au Centre de commandement et de contrôle.

« À l’heure actuelle, nous aurons une session interactive avec les chefs des armées où ils seront informés de l’opération en cours », a indiqué M. Attahiru.

Il a déclaré que leur déplacement à Maiduguri était essentiel pour atteindre les objectifs généraux de l’opération contre les insurgés.

Il a affirmé que le chef d’état-major de la Défense, le général Gabriel Olonisakin, et d’autres chefs de commandement militaire participeraient également à la réunion.

Le ministre de la Défense, Mansur Dan-Ali, a indiqué aux journalistes à Abuja, capitale de la nation, que les chefs militaires du pays devaient retourner au centre de commandement de la guerre en cours contre l’insurrection de Boko Haram en vue de consolider les gains enregistrés dans les champs de bataille.

M. Dan-Ali a rassuré que toutes ces embuscades qui se produisent régulièrement seraient arrêtées.
Des membres présumés de la secte de Boko Haram ont intensifié leurs activités mortelles à Borno ces derniers temps. Ce mardi encore, des insurgés présumés ont attaqué mardi un convoi de travailleurs pétroliers dans un village le long des zones des gouvernements locaux de Gubio et de Magumeri.

Boko Haram est accusé d’avoir tué plus de 20.000 personnes et déplacé 2,3 millions d’autres au Nigeria depuis le début de leur insurrection en 2009.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )