Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / International / Arabie Saoudite: 100.000 Ethiopiens expulsés

Arabie Saoudite: 100.000 Ethiopiens expulsés

Ils devaient être 10 000 au départ à retourner en Ethiopie. C’est ce qu’avait annoncé en novembre le ministre éthiopien des Affaires étrangères. Finalement ils sont déjà 100 000 à être de retour et pourraient bien être 50 000 de plus dans les prochains jours. A l’origine du retour des Éthiopiens, la violence faite aux clandestins dans le royaume saoudien. Après la mort de plusieurs d’entre eux, Addis-Abeba a préféré prendre les devants plutôt que d’assister à l’allongement de la liste du nombre des victimes.

Si officiellement il s’agit d’un rapatriement volontaire, dans les faits il s’agit d’un rapatriement forcé . La décision de l’Ethiopie est intervenue en pleine campagne d’expulsion saoudienne. Riyad a mis en place une politique visant à renvoyer chez eux tous les travailleurs étrangers en situation irrégulière. Plus de 2 millions de personnes de toutes nationalités sont au total concernées par ces mesures.

L’Arabie Saoudite accusée d’être un Etat raciste et esclavagiste

Le nombre de clandestins n’a cessé d’augmenter ces dernières années en Arabie Saoudite en raison d’une très forte demande en main-d’oeuvre. Attirés par les opportunités de travail, beaucoup d’africains et d’asiatiques sont partis tenter leur chance. Mais une fois sur place la réalité est plus difficile qu’envisagée. Emplois sous payés, violences physiques et morales de la part de certains employeurs. Ils subissent également de plein fouet la discrimination dans ce pays où la considération de l’étranger est très souvent négative. Selon plusieurs organisations internationales, la situation des clandestins en Arabie Saoudite s’apparente même à de l’esclavage moderne.

Au total ce sont près de 70 avions qui ont été mobilisés pour expulser les Éthiopiens du territoire. 1 millions d’immigrés illégaux de toutes origines ont été renvoyés depuis le début de la campagne de rapatriement organisée par Riyad.

Mehdi Belkacem

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )