You are here:  / À LA UNE / Politique / Algérie-législatives : des observateurs de l’union européenne et l’union africaine seront présents

Algérie-législatives : des observateurs de l’union européenne et l’union africaine seront présents

En Algérie, le président de la Haute instance indépendante  de surveillance des élections (HIISE), Abdelouahab  Derbal, a affirmé que l’Union européenne (UE), l’Union africaine (UA) anisi que l’Organisation de la Coopération islamique (OCI) avaient approuvé l’envoi  d’observateurs internationaux à la demande de l’Algérie dans le cadre des  élections législatives du 4 mai prochain, estimant que cette démarche était une  preuve de plus de la volonté de l’Algérie d’organiser des élections libres  et régulières.

Abdelouahab Derbal a précisé mercredi que le « ministre d’Etat, ministres des Affaires étrangères  et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a adressé au nom de l’Algérie une invitation à l’UE pour l’envoi d’observateurs dans le cadre  des prochaines législatives, une demande qui a été approuvée par cette  instance en tant que seule partie habilitée à fixer leur nombre et la date  de leur déplacement en Algérie ». « L’UA et l’OCI ont accepté également cette demande », a-t-il ajouté  rappelant que la Ligue arabe avait annoncé l’envoi de près de 110  observateurs qui se rendront en Algérie fin avril prochain.

Concernant le lien entre les plages horaires consacrées par certains  médias audiovisuels nationaux et le l’importance du nombre de candidats, ce qui constitue pour certains partis politiques « un parti pris en faveur des  grandes formations (pro-Gouvernement), M. Derbal a estimé qu’il était  inconcevable qu’un parti qui participe dans un nombre limité de wilayas  bénéficie de la même plage horaire accordée au parti présent au niveau de  toutes les circonscriptions électorales. La Haute instance indépendante de surveillance des élections veille à  l’élaboration d’un programme de distribution équitable des plages  horaires consacrées à l’intervention des candidats et représentants des  partis politiques via les médias  audiovisuels, en œuvrant à son  application dans le cadre de la campagne électorale dont le lancement est  prévu en avril.

Le président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections, continue donc de donner des garanties aux partis de l’opposition,  ces derniers, ne ratent aucune occasion pour dévaloriser son rôle et le présenter comme une marionnette à la solde de l’Exécutif depuis son installation à la tête de l’instance.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )