Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Economie / Algérie-France: l’économie rien que l’économie

Algérie-France: l’économie rien que l’économie

Ce n’est certes pas un moment historique, mais la tenue de la première réunion du comité intergouvernemental de haut niveau co-présidé lundi par le Premier ministre français et son homologue algérien Abdelmalek Sellal a valeur de symbole. Une réunion inédite qui s’est achevée par la signature de 9 accords de coopération notamment dans le domaine des transports, de la communication ou encore des échanges culturels. «Une relation apaisée » telle est l’expression employée par le Premier ministre français pour définir les relations actuelles entre le France et l’Algérie. Une volonté partagée des deux côtés de mettre un terme aux tumultes du passé.

Les conditions sont pour l’heure réunies pour faire de la relation France-Algérie une relation d’exception. En attendant de clore définitivement les soucis d’ordre mémoriel, les deux pays tentent de relancer et d’intensifier leur relation sur le plan économique. La France doit faire face à de sérieux concurrents dans le pays qui pour beaucoup, ont bien compris que le marché algérien recelait de nombreuses opportunités. L’hexagone, qui a perdu cette année sa place de premier fournisseur au profit de la Chine, doit se repositionner dans le pays afin de pérenniser ses exportations. La délégation française accompagnée de 80 chefs d’entreprises (Bouygues, Alstom, Ratp..etc) est un signe tangible de cette volonté de conquérir un marché en expansion.

Du côté algérien, la diversification économique peine à se mettre en place malgré le matelas de devises sur lequel le pays est confortablement assis. Les compétences des entreprises françaises dans plusieurs secteurs sont demandées par les autorités algériennes qui comptent sur ces entreprises pour permettre au pays de se développer sur une croissance hors-hydrocarbures.

Une nouvelle donne s’installe donc dans les relations entre Paris et Alger, où l’économie prend toute sa place, et même peut-être un peu plus. L’histoire, elle, attendra encore pour être écrite à quatre mains…

Malik Acher

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )