Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Politique / Al-Qaïda ne serait pas impliqué dans l’attaque du consulat américain de Benghazi

Al-Qaïda ne serait pas impliqué dans l’attaque du consulat américain de Benghazi

D’après les conclusions d’une enquête menée par le quotidien américain New York Times, l’attaque perpétrée contre le consulat américain de Benghazi en septembre 2012 ne serait pas l’œuvre d’al-Qaïda. L’attaque qui a provoqué la mort de l’ambassadeur américain Chris Stevens ansi que trois de ses collaborateurs aurait été fomentée par un groupe local en réponse au film anti-islam produit aux États-Unis.

Plus d’un an après les faits, l’enquête révèle qu’un rapport des services de renseignements faisait déjà état de la présence d’un danger manifeste. Une note préventive dont aurait eu connaissance l’ambassadeur américain lui-même. Cette révélation vient ainsi contredire la version de l’ambassadrice américaine à l’ONU Susan Rice, qui avait alors expliqué que cette attaque était spontanée et imprévisible, une version défendue par la secrétaire d’État Hillary Clinton. Elle contredit également la version des républicains qui affirmaient que l’attaque de Benghazi était prévisible et préparée par al-Qaïda.

« L’attaque a été menée au contraire par des combattants qui avaient bénéficié directement de la logistique et de l’important pouvoir aérien de l’OTAN durant l’insurrection » affirme le New York Times sur son site en reprenant des déclarations de responsables américains. L’enquête va même jusqu’à désigner un suspect dans cette affaire, un chef local nommé Ahmed Abu Kattala. Ce dernier dément toute participation dans l’assaut meurtrier.

L’enquête fait remonter une affaire qui avait empoisonné la première année du second mandat de Barack Obama. Celle-ci risque une nouvelle fois de créer la polémique dans le pays tant les zones d’ombre demeurent encore aujourd’hui.

Malik Acher

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )