Afrique Inside Un média 100% numérique
You are here:  / Politique / 1200 morts depuis mai : Boko Haram poursuit sa folie meurtrière

1200 morts depuis mai : Boko Haram poursuit sa folie meurtrière

Les Etats d’Adamawa, Borno et Yobe situés dans le nord-est du pays sont toujours le théâtre d’exactions. Ce bilan macabre, le premier effectué depuis l’instauration de l’état d’urgence le 14 mai dernier, révèle la situation extrêmement instable à laquelle est confrontée le pays notamment dans ces états frontaliers du Niger, du Tchad et du Cameroun.

Fondée en 2002 par le prédicateur Mohamed Yusuf, le groupe Boko Haram a profité du laxisme des autorités nigérianes en s’implantant au sein de plusieurs villes de ces régions peu contrôlées du pays afin de passer rapidement à l’action armée. Le but affiché de Boko Haram est d’imposer la charia dans les états du nord dont la population est majoritairement musulmane. Les autorités nigérianes n’ont jamais réellement réussi à réduire la force de nuisance de l’organisation terroriste. La décision prise par le Président Jonathan Goodluck de multiplier les frappes aériennes et d’envoyer des milliers de militaires n’a pas permis de contenir l’insurrection déclenchée depuis 2009.

Les convergences idéologiques et opérationnelles entre Boko Haram et Al-Qaida au maghreb islamique (AQMI) et la non sécurisation des territoires frontaliers limitrophes du Sahel sont des paramètres particulièrement aggravants dans la situation de crise que traverse le pays aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked ( required )